La Macedoine : il faut y aller à vélo !

Après un circuit de 25 jours de cyclotourisme en Macedoine (15 juin -10 juillet 2017) voici un petit bilan à l’usage des candidats.

La Macedoine est idéale pour faire du cyclotourisme.

Route.
Un bon réseau de petites routes plutôt bien asphaltées, même s’il faut se méfier des nids de poule. Peu de circulation sauf à l’entrée de quelques villes. Mais attention ! chaussées étroites et sans bas-côté. Les automobilistes sont plutôt respectueux des cyclistes.
Il y a toujours une ancienne route « de service » qui longe l’autoroute et permet de l’éviter . La signalisation est bonne, souvent en lettre slaves et latines.
La carte Gizi Map 1/250 000 est assez fiable.
Avec http://www.mapsme, Wikiloc, openrunner.com + GPS openmbtmap c’était parfait.
Nous avons pris quelques pistes à travers la montagne sans difficulté, mais prévoir des pneus type VTC >32, non des pneus fins de route.
Curieusement les macédoniens sont assez précis quand ils donnent une indication d’itinéraire.
La police et gendarmerie sont très serviables et de bon conseil, même s’il peut leur arriver, dans les villes, par curiosité, de vous demander vos papiers. Ne pas hésiter à aller les voir et les solliciter. Ils parlent souvent anglais.
Guide « Petit Futé «  très incomplet. Des cartes nulles. Mais il semble le seul en français. Voir « les guides bleus » ?
Lonely Planet mieux, en anglais. Pas utilisé.

Nourriture
Nombreuses fontaines ou sources, surtout dans l’ouest, que nous avons bues, comme l’eau du robinet, sans connaître de conséquence gastrique.

Des bistrots et restau dans chaque village, carrefour et autre. Inutile d’emporter des réserves avec soi, sauf dans quelques destinations de monastères. Les villages de montagnes sont souvent quasi abandonnés sans boutique ni restau.
Toujours et partout le même menu de salades, fromage, grillades, » pomfrit ». Légumes délicieux, tomates, poivrons forts et doux, oignons , courgettes, aubergines + chou, carottes et betteraves râpées . Et les bereks !!!
Dans la campagne, dans tout le pays on met du fromage partout, quand il n’y en a pas c’est qu’il y a de la crème ou du yaourt.
Une portion suffit souvent pour 2 personnes. De la bière, pivo, de l’eau de vie, rakkia, des sodas et du café expresso, turc ou Nescafé frappé partout.

Hébergement
La Macédoine n’est pas adaptée au cyclo camping car il n’y a pas ou peu d’infrastructure pour les campeurs. Quand nous avons croisé des campings ils ressemblaient plus à des camps de réfugiés mal entretenus et pas attrayants. La camping sauvage est officiellement interdit et il ne semble pas possible aux particuliers de vous héberger sans autorisation de la police.(à vérifier). En tout cas, ce n’est pas dans les habitudes.

En revanche des auberges et hôtels dans toutes les villes et bourgs (10 à 20€ / personne/ nuit quelques fois avec PD) et des chambres chez l’habitant « homologuée «  (5 à 10€/pers) toujours très propres, même si la plomberie est un art mal maîtrisé dans ce pays. Il y a souvent un hôtel associé à la station service essence.
Certains monastères disposent de konaks, refuges pour les passants. ( 2 à 5 €, voire gratuit + une donation au monastère ). Prudence car certains n’en ont pas, d’autres donnent priorité aux pèlerins orthodoxes, enfin d’autres sont fermés, ou le pope absent ou la gardienne de mauvaise humeur. Des cadres somptueux et soignés. Un confort spartiate. De belles rencontres. Prévoir sa nourriture.

Le site http://www.booking.com est bien pratique et répandu.
http://www.warmshowers.com est peu diffusé. Sur 3 demandes : 2 sans réponse, 1 négative pour cause d’accouchement.
Airbnb à Skopje.

Mécanique et transports
Dépannage : pas de point de vue, nous n’avons eu aucun Pb. Il y a beaucoup de vélos dans le pays. Du plus ancestral utilisé par le paysan pour aller au champ, au VTT le plus moderne utilisé par le jeune cadre urbain.
Des quincailleries partout.

On peut mettre son vélo dans les « vieux » trains, pas les neufs. Se renseigner auprès du chef de gare.
Des bus partout pour aller partout. On peut mettre son vélo dans le bus « en fonction de la place et de la taille du bus ». Selon le bon principe « nema problema ». -Ça se discute
Les taxis acceptent aussi d’embarquer des vélos.

Climat
En juin juillet  (2017) nous avons eu un climat de « bel été » en France. 2 jours de pluie un peu frais en montagne (Mavrovo) et 3 jours de canicule exceptionnelle dans le sud (>40°C)

Pratique
Le macédonien s’écrit en cyrillique, qu’on apprend à déchiffrer. C’est une langue incompréhensible pour non initié. En revanche beaucoup parlent anglais, quelques ex émigrés parlent allemand ou italien, rares parlent français, bien que les français soient « bien vus ».

Des Distributeurs Automatiques de Banques (DAB), dans toutes les villes « d’une certaine importance » . On peut toujours payer en €, bien qu’illégal . La CB est acceptée dans hôtels, restau , supermarchés.
Les macédoniens, H et F, fument énormément, y compris dans les restau et les chambres d’hôtel .
Nous n’avons été embêté par les moustiques que près des lacs, en revanche beaucoup d’insectes volants ou non en montagne ( et oui, c’est l’été aussi en Macédoine.
Des pharmacies dans les bourgs et villes.

En conclusion : il faut y aller
Le pays vaut surtout pour sa nature et ses paysages, les villes ont peu d’intérêt , voire moches, Les sites touristiques sont mal mis en valeur mais déserts. Globalement le pays est sale de détritus plastiques partout.
Le patrimoine religieux est remarquable, la ville de Skopje est une curiosité d’urbanisme kitch.
L’accueil est toujours sympa et respectueux, jamais envahissant, toujours serviable. À part 2 ou 3 sites ( Ohrid, Dojran) l’absence de touriste est une raison de voyager en Macédoine.
Ce pays vaut plus que d’être simplement traversé. Grand comme un grand département français nous y avons fait plus de 1100 km dans le mois, en découvrant chaque fois de nouveaux paysages. Sans site « à couper le souffle.

Pays très montagneux, calcaire à l’ouest, granitique et volcanique à l’est. Les côtes peuvent être raides mais jamais très longues.

Nous avons croisé 1 couple sur un tandem.
Un groupe de Hollandais à vélo, accompagné d’un guide et service de bagages, dans l’ouest. Quelques cyclistes « de route à la journée » macédoniens vers Skopje. Sinon aucun cyclotouriste .

et quelques images pour vous donner l’envie d’y aller :

https://www.icloud.com/sharedalbum/#B0U5fEtEvGfp2qo

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s