Canicule et moindre effort

Quitter Demir Capija par une piste globalement descendante, loin de la route est très agréable. Certes, Laurent crève trois fois, mais comme le dit un jeune qui le regarde réparer sa chambre à air « maestro ».
Voilà 4 jours que la canicule plombe le Sud de la Macédoine : 39 degrés jeudi, dans une soufflerie brûlante, 44,5 degrés à l’ombre hier, du côté de Strumica. Un gars d’une quarantaine d’années nous dit n’avoir jamais vu ça.
Pédaler de 7 heures à 11 heures est jouable. Après il faut se mettre à l’ombre et attendre que ça passe. La solution ? Arrivés à Strumica, après avoir fait un tour dans la vieille ville nous montons en bus à Berovo. C’est ce qui est fantastique dans ces pays, on case toujours deux vélos et quatre sacoches à l’arrière d’un petit bus sans soute ! On s’arrange. « Nema problem ! »

A Berovo (850 m, dans un paysage de Haute-Loire), il faut attendre 19 h pour que la rue piétonne s’anime, les gamins se courent après, les parents déambulent, certains s’attablent aux nombreuses terrasses de café, pour une bière, une glace, un mastic (sorte d’Ouzo) On respire ! Avant, c’est sieste ou repli sous le grand auvent de l’église du minuscule monastère où vivent encore 3 nones.
C’est dans ce village que nous avons trouvé les meilleurs petits restaurants, avec une vraie cuisine, goûteuse et fine ! Musique « grecque », pas trop forte, gens qui discutent tranquillement. Ambiance.
Pas question de retourner vers la plaine, tant que la température ne sera pas redescendue. La pluie est vaguement annoncée pour dimanche soir et un temps plus doux avec. Nous restons donc une journée dans les environs en montant au lac de barrage de Berovo à 6 km plus haut. Pas de plage et baignades deconseillee, mais nous arrivons quand même à nous baigner dans ce lac aux abords à-pic. L’eau est très bonne, à peine fraîche dans la profondeur. Pas de baigneurs, sauf deux ou trois jeunes à côté de nous.
Un complexe hôtelier, cinq étoiles, à quelques centaines de mètres de là, accueille la bourgeoisie des environs et de la Bulgarie, proche. Jolis bâtiments au milieu d’un jardin bien entretenu, piscine, personnel stylé. Dimanche, la pluie commence à tomber En soirée, l’air fraîchit. Rejoindre la vallée de Konaci est agréable. Nous arrivons dans une plaine de rizières, maïs et arbres fruitiers, les cigognes et leurs petits ont colonisé les poteaux et toits des villages

Publicités

5 réflexions sur “Canicule et moindre effort

  1. Si vous avez trop chaud, allez dans les Vosges !
    On revient d’un w.e.  » fêtes scolaires ou scoutes » : ciel gris, mouillé, 16/17 °…
    Retour ce lundi matin …sous le soleil …
    Nous serons sans doute en route pour Tregunc demain; ma chère « petite » soeur ,
    nous te souhaitons donc, avec un un peu d’avance, un très heureux anniversaire !
    Laurent a-t-il – peut-être prématurément.. -reçu ces mêmes voeux de la part de Marianne ?

    J'aime

  2. Nous , ça y est : l’épisode pluie semble passée et nous attendons à nouveau de fortes chaleurs demain ! Vous êtes descendus dans ce bel hôtel !
    Quoi d’extraordinaire dans la réparation du pneu de Laurent ? Sa rapidité ?
    Bizzzzz

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s